Les contacts humains jouent un rôle majeur dans la propagation de certaines infections nosocomiales


Les contacts humains seraient responsables de 90 % des cas de transmission de bactéries résistantes aux antibiotiques, et 60% pour les autres espèces.

Le 04/7/2019

Une étude observationnelle réalisée dans un hôpital français a révélé que les contacts humains étaient responsables de 90 % des cas de transmissions à de nouveaux patients d’une espèce de bactérie résistante aux antibiotiques mais de moins de 60 % de ceux d’une autre espèce de bactérie. Ces constatations suggèrent que l’hygiène des mains est primordiale tout en soulignant la nécessité d’autres méthodes de lutte contre les infections multirésistantes. Audrey Duval, de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et de l’Institut Pasteur à Paris, et ses confrères présentent leurs résultats dans la revue PLOS Computational Biology

En savoir plus ...



Partagez cette actualité :